Outline
Comptes Rendus

Lithostratigraphie et histoire paléozoı̈que à paléocène des complexes métamorphiques de la région de Muteh, zone de Sanandaj–Sirjan (Iran méridional)
[Lithostratigraphy and Palaeozoic to Palaeocene history of some metamorphic complexes from Muteh area, Sanandaj–Sirjan zone (southern Iran)]
Comptes Rendus. Géoscience, Volume 334 (2002) no. 16, pp. 1185-1191.

Abstracts

L'analyse détaillée de complexes métamorphiques de la région de Muteh (Iran central) permet d'établir la colonne stratigraphique de la région et de proposer un âge Paléozoı̈que pour le protolithe, pour une large part volcano-sédimentaire. Des datations 40K40Ar sur minéraux mettent en évidence l'âge Mésozoı̈que des amphiboles métamorphiques et l'âge Paléocène d'un magmatisme basique et acide tardi-, voire post-métamorphique.

A detailed analysis of metamorphic complexes outcropping in the Muteh area in central Iran leads to establish the regional stratigraphical column, and to propose a Palaeozoic age for the metamorphic protolith that mainly consists of volcano-sedimentary units. 40K40Ar ages for minerals suggest the Mesozoic age of the metamorphic amphiboles and the Palaeocene ones for a late or even post metamorphic bimodal magmatism.

Metadata
Received:
Accepted:
Published online:
DOI: 10.1016/S1631-0713(02)01861-8
Mot clés : complexe métamorphique, amphibolites, gneiss, granitoı̈des, Paléozoı̈que, Mésozoı̈que, Cénozoı̈que, datations 40K40Ar, Iran, Sanandaj–Sirjan, Géodynamique
Keywords: metamorphic complex, amphibolites, gneisses, granitoids, Palaeozoic, Mesozoic, Cainozoic, 40K40Ar dating, Iran, Sanandaj–Sirjan, Geodynamics
Nematollah Rachidnejad-Omran 1; Mohammad Hachem Emami 2; Mossaı̈eb Sabzehei 2; Ebrahim Rastad 1; Hervé Bellon 3; Alain Piqué 3

1 Université Tarbiat-Modarres, Teheran, Iran
2 Service géologique d'Iran, P.O.B. 13185–1494 Teheran, Iran
3 UMR 6538, IUEM, université de Bretagne occidentale, av. Victor-Le-Gorgeu, 29285 Brest, France
@article{CRGEOS_2002__334_16_1185_0,
     author = {Nematollah Rachidnejad-Omran and Mohammad Hachem Emami and Mossa{\i}\ensuremath{\ddot{}}eb Sabzehei and Ebrahim Rastad and Herv\'e Bellon and Alain Piqu\'e},
     title = {Lithostratigraphie et histoire pal\'eozo{\i}\ensuremath{\ddot{}}que \`a pal\'eoc\`ene des complexes m\'etamorphiques de la r\'egion de {Muteh,} zone de {Sanandaj{\textendash}Sirjan} {(Iran} m\'eridional)},
     journal = {Comptes Rendus. G\'eoscience},
     pages = {1185--1191},
     publisher = {Elsevier},
     volume = {334},
     number = {16},
     year = {2002},
     doi = {10.1016/S1631-0713(02)01861-8},
     language = {fr},
}
TY  - JOUR
AU  - Nematollah Rachidnejad-Omran
AU  - Mohammad Hachem Emami
AU  - Mossaı̈eb Sabzehei
AU  - Ebrahim Rastad
AU  - Hervé Bellon
AU  - Alain Piqué
TI  - Lithostratigraphie et histoire paléozoı̈que à paléocène des complexes métamorphiques de la région de Muteh, zone de Sanandaj–Sirjan (Iran méridional)
JO  - Comptes Rendus. Géoscience
PY  - 2002
SP  - 1185
EP  - 1191
VL  - 334
IS  - 16
PB  - Elsevier
DO  - 10.1016/S1631-0713(02)01861-8
LA  - fr
ID  - CRGEOS_2002__334_16_1185_0
ER  - 
%0 Journal Article
%A Nematollah Rachidnejad-Omran
%A Mohammad Hachem Emami
%A Mossaı̈eb Sabzehei
%A Ebrahim Rastad
%A Hervé Bellon
%A Alain Piqué
%T Lithostratigraphie et histoire paléozoı̈que à paléocène des complexes métamorphiques de la région de Muteh, zone de Sanandaj–Sirjan (Iran méridional)
%J Comptes Rendus. Géoscience
%D 2002
%P 1185-1191
%V 334
%N 16
%I Elsevier
%R 10.1016/S1631-0713(02)01861-8
%G fr
%F CRGEOS_2002__334_16_1185_0
Nematollah Rachidnejad-Omran; Mohammad Hachem Emami; Mossaı̈eb Sabzehei; Ebrahim Rastad; Hervé Bellon; Alain Piqué. Lithostratigraphie et histoire paléozoı̈que à paléocène des complexes métamorphiques de la région de Muteh, zone de Sanandaj–Sirjan (Iran méridional). Comptes Rendus. Géoscience, Volume 334 (2002) no. 16, pp. 1185-1191. doi : 10.1016/S1631-0713(02)01861-8. https://comptes-rendus.academie-sciences.fr/geoscience/articles/10.1016/S1631-0713(02)01861-8/

Version originale du texte intégral

Abridged version

1 Introduction

The Sanandaj–Sirjan zone (SSZ) which runs over 1500 km length and 150–200 km width with a NW–SE trend between the central Iran block and the Zagros range (Fig. 1A) is a part of Zagros orogen [1,2], considered as an aulacogeosynclinal or aborted rift [8]. It consists of mafic-ultramafic rocks, metamorphic complexes and Mesozoic sequences. The mafic-ultramafic rocks have been attributed to the Upper Precambrian–Lower Cambrian [8]. The metamorphic complexes that are studied in the present note have been attributed in the past either to the Precambrian [12], the Palaeozoic [8], for lower parts of the Sanandaj–Sirjan zone, and even the Mesozoic [5,8]. Within this zone, the Muteh area [7] (Fig. 1B) is interesting because of its gold occurrences, known since the Persian antiquity. Our aim is to discuss the regional lithostratigraphy including the numerous magmatic components and structural environment based on new field data and geochemical results and mineral isotopic ages (Tables 1 and 2).

Fig. 1

A. Carte schématique d'Iran montrant la localisation de la zone étudiée. B. Carte géologique de la zone étudiée. Les sites de l'échantillonnage réalisé dans des buts chronologiques (datation 40K40Ar) sont indiqués ainsi que les échantillons analysés chimiquement.

A. Schematic map of Iran with location of the study area. B. Geological map of the study area with sites of sampling for isotopic dating purposes and samples collected for geochemical analyses.

Tableau 1

Analyses chimiques (majeurs et traces) par ICP–AES de roches représentatives de la suite magmatique (J. Cotten, analyste, UBO). RM 104: métagabbro; RM 365: amphibolite; RM 413: gneiss; RM 168: métarhyolite; RM 364: granite.

ICP-AES geochemical analyses (major and trace elements) of representative rocks from the magmatic series (J. Cotten, analyst, UBO). ICP–AES geochemical analyses (major and trace elements) of representative rocks from the magmatic series (J. Cotten, analyst, UBO). RM 104: metagabbro; RM 365: amphibolite; RM 413: gneiss; RM 168: metarhyolite; RM 364: granite.

Échantillon (%) RM 104 RM 365 RM 413 RM 168 RM 364
SiO2 47,05 47,50 76,50 76,80 78,70
TiO2 0,79 1,26 0,23 0,18 0,09
Al2O3 16,25 16,20 13,25 12,40 11,60
Fe2O3 10,80 14,70 1,22 2,14 1,30
MnO 0,16 0,39 0,01 0,01 0,00
MgO 7,50 8,22 0,36 0,54 0,06
CaO 9,25 4,95 2,80 0,25 0,20
Na2O 2,70 3,35 4,32 3,45 4,00
K2O 0,60 0,14 0,61 2,16 3,44
P2O5 0,11 0,21 0,08 0,01 0,00
Perte au feu 4,32 2,52 0,36 1,39 0,29
Total 99,53 99,44 99,74 99,33 99,68
(ppm)
Rb 15,5 2,3 26 53,5 86
Sr 340 125 189 35 34
Ba 157 123 135 855 985
Sc 24 34 3,7 9 2,9
V 170 238 22 7 5
Co 32 17 3,5 0,5 1
Ni 120 62 11 2 7
Zr 18 17 10 98 40
Nb 8,4 7 8 12,2 23
La 6,9 11,5 16 8,5 51
Ce 15 24 31 16 108
Nd 7,5 16,5 15 10,2 56
Sm 2,1 4,1 4,2 1,85 12
Eu 0,79 1,23 0,82 0,15 1,08
Gd 2,3 4,5 5,2 1,2 12,7
Dy 2,5 4,85 6,3 1,3 9,8
Er 1,4 2,65 3,8 0,9 4,6
Yb 1,05 2,65 3,67 1,20 4,60
Th 0,8 1,4 14,7 11,6 15
Y 13 26,5 42 8 48
Tableau 2

Datations 40K40Ar de minéraux et de roches. Les âges isotopiques ont été calculés selon les constantes dans [10] et les incertitudes selon la proposition de Mahood et Drake [4]. Abréviations de la colonne « fraction datée »: RT, roche totale; A, amphibole; B, biotite; Pl: plagioclase.

40K40Ar dating of separated minerals and whole rocks. Isotopic ages are calculated along recommended constants in [10] and errors are quoted following Mahood and Drake [4]. Abbreviations for column entitled ‘Fraction datée’: RT, whole rock; A, amphibole; B, biotite; Pl, plagioclase.

Échantillon Nature Fraction Age ± inc. K2O Poids 40ArR 40ArR Réf.
datée (Ma) (%) (g) (%) (10−7 cm3 g−1) analyse
RM 300 B Métabasalte, complexe volcano-sédimentaire B+A 76,1 ± 1,2 6,26 0,3021 94,9 156,9 5249
RM 428 B Centre exhalatif, Chah B 84,4 ± 1,3 8,90 0,1549 85,0 247,8 5217
Khatoun, biotite 85,0 ± 1,3 0,1518 92,5 249,7 5219
RM 323 Granite de Chah RT 124,4 ± 4,4 0,39 0,2015 58,0 16,15 5253
Khatoun 128,3 ± 4,7 0,2010 46,2 17,00 5248
RM 461 Granite de Chah B 67,5 ± 1,0 5,86 0,1003 86,9 130,0 5726
Khatoun 68,9 ± 1,0 0,103 90,5 132,7 5727
RM 365 F Amphibolite Pl 109,0 ± 9,2 0,155 0,3550 37,0 5,62 5230
RM 365 A A 150,9 ± 11,6 0,160 0,4072 55,5 8,28 5290
156,1 ± 13,5 0,2508 49,3 8,37 5240
RM 359 F Gabbro Pl 98,0 ± 5,9 0,27 0,3500 29,2 8,76 5227
99,4 ± 4,7 0,3507 35,7 8,89 5238
RM 359 A A 162,7 ± 8,6 0,23 0,2525 52,7 12,62 5229
164,6 ± 8,7 0,2525 52,1 12,78 5239
RM 477 Gneiss d'Aderba B 60,0 ± 0,9 0,1019 86,5 165,9 5672
RM 478b Amphibolite A 174,5 ± 2,9 0,33 0,2568 72,9 19,50 5674
RM 473 Dyke, diorite de Sfarjed RT 64,2 ± 1,2 2,18 0,4044 89,6 45,96 5666
RM 469 Granite de Ghaidou
RM 469a Aplite RT 57,1 ± 0,9 6,11 0,1506 83,6 114,3 5662
57,2 ± 0,9 0,5004 94,9 114,5 5657
RM 469b Granite à tourmaline B 58,4 ± 0,9 8,05 0,0997 85,3 154,0 5673
RM 469c Filon de microgranite RT 56,1 ± 0,9 5,65 0,2031 82,2 103,7 5661

2 The lithostratigraphic column

The lithostratigraphic column (Fig. 2) deduced from field observations in the Muteh area comprises, from bottom to top: (I) gneisses with minor amphibolites and mica-schists, which gradually vary to an alternately sequence of mica-garnet schists, quartzites, phyllites and marbles; (II) alternations of mica-greenschists and orthometamorphic rocks, which are either dark green amphibolites or light-coloured metarhyolites and metafelsic tuffs, commonly associated to the Au concentrations – the upper part of this sequence includes a folded, thin bedded, sandy-cherty carbonate unit –; (III) slates and sandy slates, in which carbonate beds are more and more abundant upward; (IV) brown cherty dolomites with minor limestones, often in tectonic contact with the underlying rocks.

Fig. 2

Colonne lithostratigraphique synthétique présentant les différents groupes.

Synthetic stratigraphical column showing the different groups.

3 The metamorphic protoliths

Comparisons with unmetamorphosed comparable sequences occurring in central Iran suggest that the whole column is Palaeozoic in age and that it was metamorphosed and deformed during Mesozoic times. This interpretation is confirmed by palaeontological evidences that attribute the upper carbonates to the Permian [6] and the underlying slates to the Carboniferous.

4 The magmatic rocks

The geochemical characteristics of selected metamagmatic rocks (Table 1) indicate the presence of basic and acid magmas, with tholeiitic and alkaline affinities. At least magmatic rocks belong to two different series. At the scale of the outcrop, the sulphide mineralisations are always located around or in the felsic rocks, suggesting they represent either former active hot springs or exhalations (Fig. 1B) nearby submarine volcanism.

5 The regional structure and isotopic ages

It is dominated by a composite (S0–1–2) foliation, initially flat-lying and NW–SE trending, subparallel to the shear planes. Low plunging mineral lineations are indicative of a strong component of the motion along the shear planes. The age of the metamorphic deformations is not completely determined. All Palaeozoic rocks, including the Permian carbonates, are affected, but the local absence of younger strata does not allow us to bracket accurately the deformational episode. 40K40Ar ages of extracted minerals (micas, amphiboles and feldspars) as well as whole rock listed in Table 2 suggest that the metamorphic deformation occurred by the end of Middle Jurassic.

Three different clusters of isotopic ages are evidenced: between 174 and 153 Ma, for amphiboles located within the metamorphic foliation of the amphibolites; between 85 and 68 Ma for separated biotite and whole-rock sample from the Chah Khatoun granitic complex and between 64 and 56 Ma for biotites and whole-rock sample from the Ghaidou granite (Fig. 1B). Isotopic ages for amphiboles are interpreted as closure temperature ages at 475 °C [3] or even at higher temperatures [12], not far from melting temperatures. Similar interpretations, but for much lower temperature closure, are given for biotite ages.

1 Introduction

La zone de Sanandaj–Sirjan ou ZSS [1,2] est située entre le bloc composite d'Iran central au nord et la chaı̂ne du Zagros au sud (Fig. 1A). Orientée NW–SE, elle s'étend sur plus de 2000 km, et se compose de terrains sédimentaires mésozoı̈ques, de roches basiques et ultrabasiques de type ophiolitique et de complexes métamorphiques.

Les roches métamorphiques, étudiées dans la région de Muteh [7], au nord-ouest d'Ispahan, font l'objet de cet article. Ces roches, souvent de haut degré métamorphique, restent jusqu'à présent mal datées, puisqu'on les avait considérées comme précambriennes [11], paléozoı̈ques [8] et même mésozoı̈ques [5,8]. On se propose ici d'en établir la colonne lithostratigraphique, d'en définir l'âge et de discuter les implications de ces datations dans le cadre de l'évolution géodynamique de cette partie du domaine néo-téthysien.

2 La colonne lithostratigraphique

La colonne synthétique (Fig. 2) est établie en faisant abstraction des structures alpines. Celles-ci sont aisément identifiables sur le terrain : elles affectent les séquences sédimentaires mésozoı̈ques jusqu'au Crétacé et, au sein des complexes métamorphiques, elles se réduisent le plus souvent à des chevauchements de faible ampleur, développés en dehors de toute évolution métamorphique notable.

Les structures symmétamorphiques, antérieures à ces structures alpines et sur lesquelles on reviendra plus loin, correspondent à une foliation elle-même affectée par des plis antiformes, au cœur desquels apparaissent les niveaux les plus profonds. Sur ces bases, on peut définir, de bas en haut de la colonne, plusieurs « groupes ».

  • – Le groupe 1 est constitué de gneiss gris, ortho- et paradérivés, qui admettent des intercalations mineures d'amphibolites à grenat, de marbres et de micaschistes à grenats et de granites d'anatexie clairs. Au sommet, un horizon décamétrique de métaquartzites est souvent rencontré.
  • – Le groupe 2 montre des alternances d'épaisseur décimétrique à métrique de micaschistes, de calcschistes et de roches orthodérivées, dont certaines sont des amphibolites provenant d'anciennes coulées ou de sills basiques, d'autres, plus claires, dérivant de rhyolites ou, plus souvent, de tufs acides. Ces dernières sont associées, vers le sommet, à des concentrations métalliques, dont l'or, exploité depuis peu, en relation avec des émanations sulfurées de centres exhalatifs (Fig. 1B).
  • – Le groupe 3 est fait de niveaux carbonatés marmorisés, d'épaisseur métrique à plurimétrique, alternant avec des niveaux d'épaisseur réduite de micaschistes et de schistes. Certains marbres contiennent des lits de cherts, parfois affectés par une tectonique synsédimentaire encore préservée.
  • – Le groupe 4 consiste en des schistes gris, des siltites sombres, avec des intercalations carbonatées devenant de plus en plus fréquentes vers le sommet.
  • – Le groupe 5 est constitué de grosses barres de calcaire bleu, parfois en contact anormal sur les niveaux sous-jacents. Au-dessus repose, en discordance angulaire, une couverture sédimentaire méso- et cénozoı̈que dont les premiers termes sont les terrains pélitiques du Trias supérieur et les terrains détritiques plus grossiers du Jurassique.

3 Les protolites métamorphiques

Peu de datations paléontologiques sont réalisables dans ces séries métamorphiques. Des traces algaires découvertes dans des carbonates du groupe 3 et étudiées récemment par Partow Azar du Service géologique d'Iran (communication orale, 2000) indiquent que le Dévonien supérieur (Famennien) est représenté ici. Des niveaux sommitaux du groupe 4, à faciès de biosparite dolomitisée, ont livré Eotuberitina sp. et Archeosphera sp., du Carbonifère inférieur (dét. M. Monibi, Service géologique d'Iran). Les traces de Baltisphaeridium de l'Ordovicien signalées ici [9] sont probablement remaniées. Plus haut encore dans la séquence, les calcaires bleus du groupe 5 contiennent des Foraminifères, en cours d'étude, pas plus âgés que le Carbonifère et probablement permiens. Latéralement, d'ailleurs, des séries carbonatées semblables à celles du groupe 5 sont fossilifères et datent en effet le Permien [6].

En plus des déterminations paléontologiques, la comparaison avec les séries non métamorphiques de l'Iran central apporte des éléments de datation : (i) les gneiss de base du groupe 1 sont aisément corrélés avec les grès de Lalun du Cambrien inférieur et moyen, épais d'environ 500 m et couronnés, comme eux, par une barre de quartzites de 50 à 150 m d'épaisseur ; (ii) au-dessus, le groupe 2 est rapporté aux siltites et carbonates des formations de Mila et de Kuh Bana, du Cambrien supérieur ; (iii) les marbres du groupe 3 évoquent les puissants calcaires dévoniens de la formation de Bahram.

Les quelques datations paléontologiques dont nous disposons concordent bien avec les comparaisons effectuées avec les séries non métamorphiques d'Iran central. Toutes ces données montrent que l'ensemble de la colonne étudiée représente le Paléozoı̈que, plus précisément le Paléozoı̈que inférieur (et peut-être le Protérozoı̈que supérieur) pour les groupes 1 et 2, le Paléozoı̈que moyen pour le groupe 3, le Carbonifère pour le groupe 4 et enfin, le Permien pour le groupe 5.

4 Les manifestations magmatiques

Elles sont présentes (Figs. 1B et 2) dans les groupes 1 et 2, dans les séries du Trias supérieur et du Jurassique, enfin dans des ensembles grenus post-cinématiques tout au long de la zone de Sanandaj–Sirjan, ici à l'ouest de la région étudiée, ceux, dioritique, de Sfarjed, et granitique, de Ghaı̈dou.

Une sélection de compositions géochimiques de roches magmatiques prélevées dans les groupes 1 et 2, localisées sur la Fig. 1B, est donnée dans le Tableau 1. Des volcanites acides, rhyolites et tufs, d'affinité tholéiitique, sont les protolites des roches du complexe volcano-sédimentaire ; des laves de composition basique sont également présentes et ont pu constituer avec les laves acides une série magmatique bimodale. Les amphibolites forment des corps de puissance plurimétrique contenus à l'intérieur de ces groupes et dans la série volcano-sédimentaire, surtout acide, de Mouteh. Ce sont d'anciennes coulées ou d'anciens sills basiques, mis en place au Paléozoı̈que, tout comme les roches métavolcaniques acides.

Les roches anatectiques sont, d'une part, des granites migmatitiques, présents en petits massifs dans les gneiss de la région étudiée (groupe 1) et, d'autre part, des filonnets clairs de composition quartzo-feldspathique, produits de la fusion partielle ayant affecté des amphibolites (groupes 1 et 2) qui s'insinuent au sein de ces roches, en recoupant leur foliation. Des coulées volcaniques mésozoı̈ques sont intercalées dans les séries sédimentaires.

5 Développement de la structure régionale et datations 40K40Ar

Le caractère fondamental de la structure de la portion de la zone de Sanandaj–Sirjan étudiée ici est une foliation régionale symmétamorphique fondamentale, composite (S0–1–2), subparallèle à des plans de cisaillement symmétamorphiques, sur lesquels une linéation minérale faiblement plongeante traduit une importante composante latérale.

L'âge de la déformation régionale synmétamorphique n'est pas aisément déterminé, car l'ensemble des roches paléozoı̈ques, y compris celles du Permien, sont affectées par la déformation. Au-dessus, la discordance des roches du Trias supérieur sur les complexes métamorphiques définit la phase éo-cimmérienne des auteurs.

Les datations 40K40Ar réalisées dans le cadre de cette étude sur roches totales et sur minéraux finement séparés, sont présentées dans le Tableau 2. Les sites de prélèvement ainsi que les résultats obtenus sur les fractions séparées des échantillons sont précisés (Fig. 1B). On peut constater d'emblée que les âges isotopiques mesurés sont (i) tous plus récents que 174 Ma (Jurassique moyen) et ne reflètent pas l'histoire initiale du complexe et (ii) qu'ils se répartissent en trois groupes spatio-temporels distincts : entre 174 et 153 Ma (âges des amphiboles dans la foliation des amphibolites), entre 85 et 68 Ma (biotite et roche totale du complexe granitique de Chah Khatoun) et, enfin, entre 64 et 56 Ma (biotite et roches totales du granite de Ghaidou).

Les âges 40K40Ar des amphiboles syncinématiques, extraites soigneusement d'amphibolites, sont interprétés comme ceux de la fermeture de ces chronomètres, soit à la température moyenne de 475 °C adoptée selon [3], en notant toutefois que des propositions récentes [12] font état de valeurs avoisinant 600 °C. Cette température est franchie lors de la décroissance du climat thermique élevé qui a régné dans cette zone au cours du Jurassique moyen (s. l.) et plus précocement par le complexe des gneiss et plus récemment par le complexe volcano-sédimentaire. Notons de toute façon que l'âge de la foliation déterminée par les amphiboles est mésozoı̈que. Nous rapportons à la même histoire thermique les âges plus récents mesurés sur des biotites, dont le seuil de fermeture se situe aux environs de 300 °C, ainsi que les résultats sur des roches totales du complexe volcano-sédimentaire (groupe 2). Enfin, le groupe de données relatif au granite de Ghaidou apporte une chronologie isotopique qui reflète les relations précisément observées sur le terrain, ce qui nous conduit à interpréter ces résultats en tant qu'âges de mise en place d'un complexe magmatique au Paléocène.

6 Discussion et conclusions

Comparée à celle de l'Iran central, la colonne lithostratigraphique paléozoı̈que décrite ici se caractérise par :

  • (i) son épaisseur plus importante, difficile à évaluer en raison de sa déformation, mais certainement plurikilométrique ;
  • (ii) les faciès initiaux plus détritiques (anciennes grauwackes) et les indices, encore perceptibles, d'une tectonique synsédimentaire ;
  • (iii) la présence de nombreuses roches d'origine magmatique, basiques (amphibolites) et acides (rhyolites et tufs de Mouteh), dont l'ensemble a pu constituer une suite bimodale.

Pour ces trois raisons, et considérant la grande extension du bassin paléozoı̈que dans lequel se sont déposées ces séries sédimentaires et se sont mis en place les magmas contemporains, nous interprétons cette zone en termes de rifting : ainsi, cette zone a été soumise, au Protérozoı̈que terminal ( ?) et au Paléozoı̈que inférieur, à une extension crustale, au cours de laquelle des magmas basiques et acides se sont mis en place dans les niveaux supérieurs de la croûte, à l'intérieur de bassins intracontinentaux.

Ce rift, certainement actif au début du Paléozoı̈que, a avorté au Dévonien, comme semblent le prouver les séquences dévono-carbonifères et surtout permiennes, qui excluent des dépôts profonds et un milieu particulièrement subsident.

La concordance des couches permiennes du groupe 5 sur les niveaux dévono-carbonifères sous-jacents implique ici l'absence d'une déformation hercynienne. La discordance généralisée du Trias supérieur et du Jurassique sur l'ensemble des terrains sous-jacents et le remaniement de ceux-ci dans les terrains mésozoı̈ques résultent de l'existence de mouvements tectoniques dont l'âge est compris entre le Trias moyen et le Trias supérieur. Ces mouvements sont connus depuis longtemps en Iran sous le nom de « phase éo-cimmérienne ». Les âges 40K40Ar différents obtenus sur les amphibolites de Muteh amènent à s'interroger sur la signification de cette « phase » et sur le mécanisme en jeu dans la diminution progressive de la température des séries métamorphiques. L'isotherme 300 °C, qui correspond à la température de blocage du chronomètre « biotite KAr » semble atteint à la fin du Crétacé. Ainsi, les séries étudiées auraient été soumises aux conditions métamorphiques évoquées pendant une longue période, jusqu'à leur exhumation finale, à la fin du Mésozoı̈que.

Enfin, le volcanisme basique et les granitoı̈des datés du Paléocène sont postérieurs non seulement à la déformation synmétamorphique au cours de laquelle s'est constituée la foliation, mais aussi aux chevauchements et écaillages « alpins ».

Remerciements

Nous remercions les deux lecteurs de cette note pour leurs remarques et suggestions très constructives. Ces travaux ont été réalisés dans la région grâce à l'appui et aux contributions du service géologique d'Iran, de l'université Tarbiat-Modarres (Téhéran), et du programme de Coopération franco-iranien du ministère des Affaires étrangères dans le domaine de la géologie. Jean-Claude Philippet et Joseph Cotten à Brest, sont chaleureusement remerciés pour leurs contributions majeures respectives dans la datation isotopique et l'analyse géochimique des échantillons.


References

[1] M. Alavi Tectonics of the Zagros orogenic belt of Iran: new data and interpretations, Tectonophysics, Volume 229 (1994), pp. 211-238

[2] M. Berberian; G.C. King Towards a palaeogeography and tectonics evolution of Iran, Can. J. Earth Sci., Volume 18 (1981), pp. 210-265

[3] T.M. Harrison; R.L. Armstrong; C.W. Naeser; J.E. Harakal Geochronology and thermal history of the Coast plutonic complex, near Prince Rupert, British Columbia, Can. J. Earth Sci., Volume 16 (1979) no. 3, pp. 400-410

[4] G.A. Mahood; R.E. Drake KAr dating young rhyolitic rocks: a case study of the Sierra La Primavera, Mexico, Geol. Soc. Am. Bull., Volume 93 (1982), pp. 1232-1241

[5] M. Mohajjel, Structure and tectonic evolution of Palaeozoic and Mesozoic rocks, Sanandaj–Sirjan zone, western Iran, thèse, université de Wollongong, Nouvelle-Galles du Sud, Australie, 1997

[6] M.H. Nabavi An introduction to geology of Iran, Int. Rep., Geol. Surv. Iran, 1976 109 p. (en persan)

[7] N. Rachidnejad-Omran, Petrology and geochemistry of meta volcano-sedimentary and plutonic rocks of Muteh area with special respect to genesis of gold mineralization, south Delijan, SSW of Tehran, Iran, thèse, université Tarbiat Modares, 2002, 420 p. (en persan)

[8] M. Sabzehei An introduction to general geological features of metamorphic complexes in southern Sanandaj–Sirjan zone, Geol. Surv. Iran, 1996 (sous presse, en persan)

[9] M. Sharifi, Geology and petrology of metamorphic and igneous rocks in the NE of Golpaygan area, thèse M.Sci., université d'Ispahan, 1997, 258 p. (en persan)

[10] R.H. Steiger; E. Jäger Subcommission on geochronology: convention on the use of decay constants in geo- and cosmochronology, Earth Planet. Sci. Lett., Volume 36 (1977), pp. 359-362

[11] O. Thiele; M. Alavi; R. Assefi; A. Hushmand-Zadeh; K. Seyed-Emami; M. Zahedi Explanatory text of the Golpaygan Quadrangle Map, 1:250000, Geol. Surv. Iran, 1968

[12] I.M. Villa Isotopic closure, Terra Nova, Volume 10 (1998), pp. 42-47


Comments - Policy


Articles of potential interest

Nouvelles données structurales et datations 40K–40Ar sur les roches métamorphiques de la région de Neyriz (zone de Sanandaj–Sirjan, Iran méridional). Leur intérêt dans le cadre du domaine néo-téthysien du Moyen-Orient

Reza Sheikholeslami; Hervé Bellon; Hachem Emami; ...

C. R. Géos (2003)


The mafic–ultramafic complex of Sikhoran (central Iran): a polygenetic ophiolite complex

Habibollah Ghasemi; Thierry Juteau; Hervé Bellon; ...

C. R. Géos (2002)


The crystalline complexes of Hamadan (Sanandaj–Sirjan zone, western Iran): metasedimentary Mesozoic sequences affected by Late Cretaceous tectono-metamorphic and plutonic events

Aliakbar Baharifar; Hossein Moinevaziri; Hervé Bellon; ...

C. R. Géos (2004)